En 2000, Roger Federer, âgé de 19 ans, a eu la chance de concourir à Sydney pour la toute première fois dans le tout nouveau parc olympique de Sydney, défendant les couleurs nationales de la Suisse et manquant de peu une médaille en simple.

Classé parmi les 30 premiers, le jeune Suisse est revenu à Sydney quelques mois plus tard. En 2002, il a perdu face à Sébastien Grosjean en quart de finale de l’ATP 250 et est devenu plus fort en 2002. Wimbledon.

Roger était parmi les favoris du titre avec un autre jeune, Andy Roddick. Cette fois, il n’y a pas eu d’erreur, allant jusqu’à remporter son deuxième titre ATP et sa première sur plusieurs sur le sol australien. La course n’a pas été facile vers la couronne, cependant, face à Tommy Robredo en première ronde et battant l’Espagnol 7-6, 7-6 en une heure et 27 minutes, gagnant seulement quatre points de plus que son rival, mais dominant dans les deux fixe pour atteindre les 16 derniers.

Un autre joueur de la jeune génération l’attendait au deuxième tour. Federer a enregistré un triomphe 6-2, 6-4 en 68 minutes, luttant à son service pour affronter pas moins de 15 points de pause, mais en sauvant 12 pour limiter les dégâts et conserver le pression de l’autre côté du filet.

Le Belge était encore pire dans ses matchs, perdant près de 60% des points derrière le premier tir et donnant six fois le service au vainqueur, sur dix chances qu’il offrait à Roger. Dans les quartiers, Roger a eu besoin de près de deux heures pour vaincre un ancien numéro un mondial.

1 Marcelo Rios 6-7, 7-6, 6-3, ne gagnant que trois points de plus que son rival et au bord de la défaite dans le deuxième set. Federer n’a été cassé qu’une seule fois et il a arrangé un retour dans le deuxième set avant de sceller l’accord dans le décideur pour la place dans les quatre derniers.

Là-bas, il a battu l’Américain Andy Roddick 7-6, 6-4 en seulement 81 minutes après avoir maîtrisé le formidable premier service de son rival et imposé ses tirs, notamment dans les moments charnières des deux sets pour entrer dans son sixième ATP. finale à 20 ans.

Juan Ignacio Chela se situait entre Roger Federer et son deuxième titre ATP, face à la seule joueuse du top 50 cette semaine à Sydney et remportant une victoire de 6-3 et 6-3 en dominante 53 minutes pour soulever le trophée et se faire une place. début de saison parfait qui apportera également sa première couronne au Masters 1000 quatre mois plus tard .

C’était leur première rencontre et le joueur le mieux classé avait l’avantage, du début à la fin, sur la surface qui lui convenait beaucoup mieux que dans le cas de son rival. Chela n’avait gagné que 10 points au retour, ne créant jamais de point de rupture et ne parvenant pas à suivre ce rythme lors de ses matchs, luttant pour le deuxième service et se brisant sur les trois points de pause qu’il avait offerts à Roger.

Ils ont commis le même nombre d’erreurs, mais les plus agressifs avaient un net avantage dans le département des vainqueurs, frappant plus de 20 buts et ramenant Juan Ignacio à moins de 10 ans, contrôlant le rythme avec son service et apportant des coups de fond puissants pour ramener le match à la maison et devenir le champion. .

Comme on pouvait s’y attendre, Chela est resté en contact avec Federer lors des rallyes plus longs (bien qu’il ait dû vaincre Roger dans ce département pour avoir toute chance de le faire), mais il était impuissant dans les échanges les plus courts jusqu’à quatre coups, où le tir initial de Roger faisait toute la différence. guidez-le vers la ligne d’arrivée.

Le début de match était solide pour les deux joueurs, mais Roger était plus stable dans ses matchs, attendant une occasion au retour et le saisissant à 3-2 lorsqu’il forçait une erreur de Juan Ignacio à aller de l’avant et à prendre de l’élan avant. le reste du match.

Cela s’est avéré être le seul jeu de service en vrac de l’ensemble du jeu et Federer s’y est assuré avec trois vainqueurs au service dans le neuvième match, gagnant un avantage de 6-3 après seulement 24 minutes. Une attaque étonnante et une reprise de volée au filet lors du troisième match du deuxième set ont permis à Roger de marquer le repos souhaité. Il a tenu bon après le deuxième match pour confirmer son avance, amenant trois vainqueurs à 3-2 pour rester en tête.

Chela a décidé de rester dans le match à 3-5, après avoir été blanchi par le volleyeur Federer, qui pourrait commencer à célébrer le titre et se rendre à Melbourne avec un énorme coup de pouce pour le premier Grand Chelem de la saison où il a perdu contre Tommy Haas au quatrième tour 8-6 dans le set décisif.

Share This