Dans une interview accordée à Telegraph, Caroline Wozniacki a commenté le diagnostic de polyarthrite rhumatoïde dont elle souffrait depuis août dernier. La Danoise semble prête à jouer un tournoi difficile comme l’Open d’Australie où elle est championne en titre.

Le monde no. 3, qui a vaincu Simona Halep lors de la finale de l’année dernière, a déclaré: « Quand j’ai été diagnostiqué pour la première fois, beaucoup de gens autour de moi ne savaient pas en quoi cela pouvait m’affecter. Chaque fois que vous obtenez un tel diagnostic ou que l’on vous dit que votre corps ne fonctionne plus comme avant, vous devez suivre un processus.

Pour moi, la saison morte a aidé. J’ai eu le temps de passer avec mes amis et ma famille et de regarder les points positifs. Cela a aidé mon corps à se rééquilibrer. Ma condition est quotidienne, mais je suis prête pour la nouvelle saison. Je travaille toujours dur.

Je suis toujours sur le terrain et je vais au gymnase tous les jours, mais si mon corps ne se sent pas parfait, je vais travailler sur des choses techniques – je dois donc m’ajuster un peu. ‘ Wozniacki n’est pas le premier joueur à traiter un trouble auto-immunitaire, tout comme Venus Williams, elle aussi, a eu le syndrome de Sjogren.

“Tout le monde est différent”, reconnut le Danois. ‘Vous devez trouver votre propre chemin et faire ce qui vous convient, à vous et à votre corps, car ce qui fonctionne pour moi risque de ne pas fonctionner pour quelqu’un d’autre. Je suis très heureux de pouvoir encore rivaliser avec les meilleurs au monde et c’est l’essentiel.

Je n’ai que 28 ans. Il faut prendre soin de son corps, se reposer, mais travailler dur. A LIRE AUSSI: Rafael” nadal: les pires joueurs que david ferrer ont remport le titre du grand chelem>

Share This