C’était la blessure au pied il y a quelque temps et Simona Halep avait joué avec le déficit pendant tout un tournoi, sinon plus. Mais elle a eu du succès malgré ses efforts pour récupérer et jouer. Quelque temps plus tard, elle souffrait d’une maladie du dos et devait se retirer du tournoi de Bejing, diagnostiqué avec une hernie discale.

Le pied va bien et les maux de dos sont guéris, mais pour se préparer à l’Open d’Australie, la plupart des joueurs s’entraînent et analysent à nouveau leurs stratégies, mais elle doit reposer son corps. C’était un repos dont elle avait besoin, mais elle sacrifierait la pratique et les matches pour se préparer à jouer à Melbourne.

Le premier match de Halep à l’Open d’Australie aura lieu avec Kaia Kanepi et son adversaire estonien, qui l’avait battue au premier tour de l’US Open l’année dernière. Lorsque l’ancien entraîneur Daren Cahill lui a envoyé un texto du premier tour, l’adversaire Halep a dû le prendre de manière assez objective, car elle ne pouvait rien faire face à la situation.

Elle venait tout juste de jouer au Sydney International contre l’emblématique génie australien Ashleigh Barty, qui a joué contre Halep sans lutte ni contention et a gagné en deux sets. Le match allait faire chaud au Grand Chelem, mais Halep a peut-être besoin de plus d’un match pour se sentir à l’aise et retrouver son rythme après son absence depuis son absence en septembre.

Cela ne se produira pas et elle se trouvera dans une position de combinaison de son expertise et de ses compétences pour voir ce qui se passe. Elle dit que “je suis motivée. Mais c’est un peu différent parce que l’année dernière, j’avais environ 10 ou 15 matches avant Melbourne, maintenant je n’en ai plus qu’un que j’ai perdu.” Elle admet qu’elle a pris le risque de rester trop longtemps à l’extérieur, mais elle devra suivre son expérience et son instinct pour jouer son premier tour avec Kanepi, sans se fier aux statistiques ou à ce qu’elle était.

Si elle gagne, elle devra se considérer chanceuse et continuer à partir de là. Elle n’est pas nouvelle au tennis et est la joueuse numéro un au monde qui devra avancer à 100% pour passer outre le bagage qu’elle apporte sur le terrain.

Comme elle l’a déjà dit: “Mais je ne me plains pas. Tout était comme je le voulais. Il ne me reste plus qu’à baisser la tête et aller travailler.” Nous espérons également que ses performances seront un succès, maintenant et en devenir.

Share This